école thématique "co-créer les savoirs pour construire la société de demain"

À PROPOS

Vous êtes :

  • un.e chercheur.e, un.e citoyen.ne, un.e chargé.e de projet, un.e financeur.e, un.e consultant.e, un.e étudiant.e, etc.
  • déjà impliqué.e dans des démarches de sciences participatives
  • à la recherche d’un espace de formation pour améliorer vos pratiques

Vous pensez que pour tendre vers une société plus juste et plus durable il faut construire collectivement les solutions et savoirs.

Alors, rejoignez-nous pour l’école thématique « Co-créer les savoirs pour construire la société de demain » pour une semaine de formation, d’apprentissage et d’échange bienveillants sur la recherche en co-création. La semaine aura lieu en résidentiel du dimanche 3 janvier 2021 au vendredi 8 janvier 2021 à Bruxelles (Maison Notre-Dame du Chant-D’Oiseau à Woluwé-Saint-Pierre, Belgique).

 

Contexte

La crise sanitaire actuelle nous rappelle qu’il est urgent d’imaginer des solutions nouvelles pour rendre notre société plus résiliente. Nous sommes persuadé.e.s que l’une des voies pour y parvenir passe par la construction collective de savoirs et de solutions.

Depuis quelques années, on constate un intérêt grandissant pour ce genre de pratiques scientifiques en Belgique et à l’étranger. De plus en plus de projets de recherche en co-création expérimentent cette façon de faire la science différemment.

À Bruxelles, cet engouement est visible via notamment les projets de recherches financés depuis 2015 par Innoviris à travers l’Action Co-Creation ou les projets de sciences citoyennes tels que la recherche AirCastingBxl (VUB, BRAL).

En dehors de Bruxelles, les projets de recherche participatifs et inclusifs sont tout aussi nombreux et foisonnants.

Ces intérêts grandissants pour les sciences participatives font naître de nouveaux réseaux, métiers, partenariats, espaces de formation, etc.

Face à ce bouillonnement de nouveaux projets, le besoin de formation des praticien.ne.s reste très important. Ils ou elles peuvent se perdre face à la littérature foisonnante disponible sur ce type de courant, sur les méthodes, sur les outils ou encore sur les considérations éthiques. La mise en pratique est également une affaire périlleuse qui met les acteurs/rices concerné.e. en difficulté. Une école thématique contribue à lever certaines de ces difficultés, car elle permet d’aller travailler en profondeur ce qui se joue réellement dans les pratiques de terrain.

Objectifs de la semaine

Situer vos pratiques

Recherche en co-création, recherche transdisciplinaire, sciences citoyennes, recherche-action participative, sciences participatives, etc. Où vous situez-vous ? Y voir plus clair ?

Renforcer vos compétences

Appuyez-vous sur le savoir et l’expérience des autres participant.e.s et intervenant.e.s pour améliorer vos pratiques.

Partager votre expérience

Venez nourrir le contenu de la semaine avec votre expérience de la co-recherche.

Prendre du recul

Venez faire le point sur vos projets et vos dispositifs de recherche.

Faire avancer la recherche

Contribuez à la mutualisation des connaissances disponibles sur ce mode de recherche (limites, forces, faiblesses, opportunités, etc.)

Élargir la communauté

Venez créer de nouveaux liens au sein de la communauté des co-créateurs, en dépassant les frontières disciplinaires, géographiques et linguistiques.

La recherche en co-création

Parce que toutes les expertises sont utiles, parce que toutes les expériences sont précieuses, la recherche co-création peut changer le monde !

Que l’on parle de recherche en co-création, de co-construction des savoirs, de recherche-action participative, de sciences citoyennes, de recherche transdisciplinaire, l’enjeu est bien de développer ensemble des solutions et des savoirs créatifs, innovants et adaptés pour mieux vivre ensemble dans des territoires et une société plus résiliente.

Un courant de recherche qui  

  • Implique tous les acteurs/rices concerné.e.s par une problématique commune : institutions, citoyen.ne.s, chercheur.e.s, associations, entreprises, etc.
  • Bénéficie en priorité aux acteurs/rices impliqué.e.s dans le projet
  • Bouscule les cadres, va au-delà des cloisonnements disciplinaires et intègre des connaissances non académiques
  • Modifie les postures de l’ensemble des acteurs/rices impliqué.e.s et requiert un décentrement par rapport aux rôles habituellement attribués à chacun.e
  • S’ancre dans le réel, doit accepter l’imprévu et faire preuve de flexibilité

Si vous ne reconnaissez pas entièrement votre travail dans cette définition de la recherche en co-création, cela ne devrait pas vous empêcher de participer à cette semaine. Il s’agit avant tout d’un idéal, d’un objectif à atteindre. De plus, nous ne pensons pas que la recherche en co-création soit adaptée à toutes les recherches et à toutes les problématiques. Nous préférons parler de curseur de la participation et de l’inclusion des personnes concernées dans un processus de recherche.

programme

Dans un esprit de co-construction des savoirs, nous désirons construire le contenu de cette école avec les participant.e.s.

Si vous êtes sélectionné.e, vous pourrez :

  • Proposer un atelier, une visite de terrain à Bruxelles ou encore une animation informelle en soirée
  • Voter pour les ateliers et thématiques que vous préférez
  • Vous inscrire aux formations et séances de travail qui vous intéressent le plus

Programme provisoire

La semaine sera organisée autour de 6 grandes thématiques. Nous nous baserons sur les avis partagés lors de votre inscription pour donner plus ou moins d’importance à chaque thématique.

Exemples (non exhaustifs)

  • Genèse, constitution et objectifs des projets de sciences participatives, ancrages politiques et micropolitiques 
  • Les raisons d’être de la recherche en co-création

Exemples (non exhaustifs) :

  • Quelles sont les différentes manières de faire des sciences participatives = la pluralité des pratiques (RAP, sciences citoyennes, sciences participatives, transdisciplinarité, co-création, etc.)
  • Qu’est-ce qui explique cette multiplicité de pratiques ? Un contexte institutionnel ? Un financement ? Les liens entre chercheurs et associations ?, etc.
  • Quelle place pour le R, le A et le P dans les différents projets présents ?

Exemples (non exhaustifs) :

  • Les rôles des membres d’un consortium transdisciplinaire
  • Les enjeux de micropolitiques ou de participation au sein de consortium transdisciplinaires
  • Comment et pourquoi impliquer des acteurs/rices qui généralement ne participent pas ? Ne sont pas impliqués ?
  • Comment s’accorder sur un objectif commun ?
  • Comment formaliser des attentes et demandes (objectifs) dans des sciences participatives ?
  • Comment identifier des problématiques et des questions de recherche ?
  • Comment définir un état de l’art qui intègre les différentes formes de savoirs ?
  • L’évaluation : par qui ? Selon quels critères ?
  • Comment intéresser l’ensemble des participant.e.s dans les phases d’analyse de résultats et de valorisation ? Qu’est-ce qui marche ? Qu’est-ce qui ne marche pas ? il y a des pics d’implication des participant.e.s ?

Exemples (non exhaustifs) :

  • Qui sont les différents acteurs/rices d’une co-recherche ?
  • Quelle(s) évolution(s) possible(s) en cours de projet ?
  • Quels sont le rôles des différents acteurs/rices ? Institutions, chercheurs, citoyen.ne.s, associations, accompagnateur.e.s de projets, financeur.e.s, évaluateur.e.s, les associations qui mettent en lien des acteurs/rices (ex. boutiques des sciences), etc.
  • Quelles interactions possibles entre les participant.e.s. d’un projet de recherche en cocréation ?
  • Acteurs/rices payés, acteurs/rices non payés ? Quelles différences ?
  • Gouvernance, gestion des tensions, de quoi témoignent les souffrances vécues au sein des équipes dans les projets de recherche en co-création ? Tensions entre recherche et action ? Comment peut-on agir sur ces tensions et les atténuer ?
  • Quel est le rôle d’un scientifique dans un consortium transdisciplinaire, quelles sont ses spécificités, ses apports et ses limites ?
  • De quoi parle-t-on quand on parle de participation de tous dans un projet de recherche ? À quelles étapes ? Pourquoi ? Quels sont les pièges du participatif ?
  • Les différentes tactiques et stratégies des consortiums de recherche (émergence, planification, etc.)

Exemples (non exhaustifs) :

  • Quels types de résultats peut-on produire avec des recherches participatives ?
  • À quelle condition une recherche participative fait-elle avancer la recherche/l’action/la recherche-action ?
  • Quels sont les impacts sociétaux des projets de recherche inclusive ?
  • Les projets de recherche en cocréation peuvent-ils apporter des solutions en cas d‘urgence ?
  • Comment peut-on monter en échelle d’un projet local à des résultats valorisables plus largement ?
  • Comment valoriser les résultats des sciences participatives pour qu’ils aient un réel impact ?
  • Quelle diversité d’outputs/de productions/de formats doivent/peuvent sortir d’un projet de co-recherche ?
  • Est-ce qu’avec les dispositifs qu’on a mis en place, on fait vraiment de la participation, de l’inclusion, de la recherche ?
  • Avec du recul, est-ce qu’on aboutit aux raisons qui nous motivent initialement ? A-t-on mené vers un mieux ? Un statut qu’o ? Un pire ? Pourquoi ?
  • Les enjeux de policies and politics des projets de sciences participatives.
  • Les limites intrinsèques de la recherche en co-création à peser sur les policies and politics
  • La capacité de générer de l’inertie/de l’institutionnalisation, etc.
  • Quelles formes de pérennisation, de poursuite, d’institutions de projets de sciences participatives ?
  • Les réponses politiques et policies (stratégies, plans, accords de gouvernements, règlements, etc.) aux propositions de projets de sciences participatives

Exemples (non exhaustifs) :

  • Peut-on faire des sciences participatives pour tout ? Dans quelles conditions ?
  • Peut-on utiliser les sciences participatives dans des disciplines plus abstraites (mathématiques, physique, etc.) ?
  • Quelle crédibilité pour les sciences participatives dans les universités, les associations et institutions ?

Les espaces de travail

séances plénières

Les séances plénières seront des espaces d’introduction et de mise en commun des apprentissages.

Formations

Les formation sont organisées pour découvrir des nouveaux outils ou méthodes de co-recherche.

Visites de terrain

Des visites de terrains seront organisées pour ancrer les apprentissages et les discussions de la semaine dans le contexte bruxellois. Vous pourrez prendre en charge des visites ou proposer des idées de lieux à visiter.

Ateliers

Des ateliers seront proposés par les participant.e.s autour des thématiques traitées pendant la semaine. Vous pourrez soumettre une proposition d’atelier jusqu’au 1er novembre 2020.

animations en soirée

Les soirées seront mobilisées pour faire plus ample connaissance et pour imaginer des projets futurs dans une ambiance conviviale et détendue (autour d’un verre, avec une animation légère ou simplement sans animation).

INFORMATIONS PRATIQUES

Du dimanche 3 janvier 2021 à 17h30 au vendredi 8 janvier 2020 à 14h00

Les participant.e.s seront logé.e.s à la Maison Notre-Dame du Chant d’Oiseau. Ce lieu de formation dispose de nombreuses salles de réunion, d’un cadre calme et propice à la réflexion, de chambres pour loger tous les participant.e.s et d’un service de repas sur place.

Maison Notre-Dame du Chant d’Oiseau

Centre de Formation
Avenue des Franciscains, 3A.
B-1150 Bruxelles. Belgique
+32 (0)2 761 42 81
info@chant-oiseau.be
http://www.chant-oiseau.be

L’école se déroulera en français, en néerlandais et en anglais.

Des traductions seront assurées dans chaque espace pour que la langue ne soit pas un obstacle. 

Les coûts réels de l’école s’élèvent à 1000 € par participant.e. Pour diminuer le coût de l’inscription par personne, l’ASBL Confluences répond à de nombreux appels à projets. À l’heure actuelle, nous ne pouvons pas encore donner de prix définitif, car le coût final dépendra des aides accordées par nos financeurs. À titre indicatif, nous pouvons déjà partager les coûts suivants :

  • Étudiant.e.s, doctorant.e.s, associatifs et chercheur.e.s d’emploi : entre 300 € et 400 € TVAC
  • Chercheur.e.s., consultant.e.s, académiques, entreprises et institutions : entre 450 € et 550 € TVAC

 

Qu’est-ce qui est compris dans ce tarif ?

  • Les frais de restauration (sauf les boissons alcoolisées)
  • Les frais pédagogiques (matériels, intervenant.e.s, location de salle, etc.)
  • Les frais de déplacement vers les lieux de visite
  • Les frais de logement en chambre pour deux personnes du dimanche au vendredi
    • Il est possible de loger en chambre pour une personne. Si vous désirez loger dans une chambre seul, vous devrez apporter une participation aux frais supplémentaires de 48 €.
    • Si vous désirez rester à Bruxelles jusqu’au samedi, il est possible de loger un jour de plus au centre de formation. Le cas échéant, vous devrez apporter une participation supplémentaire de 19 euros € pour la nuit du vendredi au samedi.

 

Si le prix de cette semaine constitue un frein à votre participation, n’hésitez pas à nous contacter. Nous ferons notre possible pour vous donner accès à la semaine.

En cas d’annulation moins de 10 jours avant le début de l’école thématique, l’intégralité du montant de l’inscription sera conservée par l’ASBL.

L’inscription à l’école thématique correspond à un engagement de 6 jours : du dimanche 3 janvier au vendredi 8 janvier 2021.

Les éditions précédentes nous ont montré que la stabilité du groupe durant l’ensemble de la semaine favorise la cohésion de groupe et contribue fortement à la qualité de la formation. Si vous n’êtes pas disponible toute la semaine, n’oubliez pas de le mentionner aux organisateurs.

inscriptions

1. inscriptions

01/07/2020 au 15/08/2020

Les inscriptions à l’école sont désormais clôturées.

2. Proposer un atelier

Du 01/07/2020 au 01/11/2020

Vous envisagez d’animer un atelier ? Prenez le temps de remplir l’appel à atelier pour préciser votre idée. Les idées peuvent être soumises jusqu’au 1er novembre 2020.

3. Résultats des sélections

Le 28/09/2020

Les résultats seront diffusés par mail le 28 septembre 2020

Les candidat.e.s seront sélectionné.e.s. en priorité sur base des critères suivants :

  • Le ou la candidat.e s’engage à participer à l’ensemble de la semaine : les éditions précédentes nous ont montré que la stabilité du groupe durant l’ensemble de la semaine favorise la cohésion de groupe et contribue fortement à la qualité de la formation. Si vous ne pouvez participer à l’ensemble de la semaine, veuillez le préciser dans le formulaire de préinscription
  • Le ou la candidat.e a déjà expérimenté ou expérimente la recherche en cocréation ou un courant de recherche participatif

Au-delà de ces deux critères individuels, le comité sera attentif aux éléments suivants :

  • Assurer la présence d’acteurs/rices aux différents profils : académiques, associatifs, citoyen.ne.s, administratifs, etc. Et plus spécifiquement, s’assurer que les participant.e.s ne se trouvent pas seules face aux autres
  • Assurer un équilibre entre jeunes praticien.ne.s et praticien.ne.s expérimenté.e.s
  • Assurer un équilibre entre des projets de recherche bruxellois et non bruxellois
  • Assurer un équilibre entre différentes manières de pratiquer la recherche participative
  • Assurer un équilibre de genre

4. inscriptions définitives

À partir du 1/10/2020

À partir du 28 septembre, les candidat.e.s sélectionné.e.s recevront des informations pratiques pour finaliser leur inscription. Vous pourrez alors compléter un formulaire d’inscription définitif, verser votre participation aux frais et contribuer à l’élaboration du programme définitif (ex. affiner vos éventuelles propositions d’ateliers ou d’animation avec l’aide des membres du comité scientifique, voter pour des ateliers, vous inscrire aux ateliers, conférences, formations, visites, etc.).

*Si vous voulez proposer une visite de votre projet sans participer à la semaine, contactez-nous directement.

Organisation

L’idée d’organiser cette école à Bruxelles émane d’un groupe de praticiens et praticiennes belges et français qui ont participé en 2019 à l’école thématique du GDR PARCS “Recherche Action Participative. Au coeur des sciences en société”.

La mise en œuvre de cette école est assurée par l’association Confluences en collaboration avec un comité d’organisation, un comité scientifique multi acteurs/rices et avec le soutien de nombreux praticien.ne.s des sciences participatives.

La coordination de l’école thématique est assurée par l’ASBL Confluences.

L’ASBL Confluences propose un cadre d’accompagnement aux acteurs qui s’engagent pour un futur plus durable et résilient et qui associent tous les acteurs concernés dans une vraie démarche de co-création. 

De la définition de votre projet à la mise en œuvre opérationnelle en passant par la gouvernance ou la prise de recul, nous vous aidons à mettre en place un cadre et des espaces d’apprentissages mutuels pour produire en collectif des connaissances ou des innovations sociales adaptés à tous les groupes concernés. 

Forte de 4 ans d’expérience en accompagnement des projets de recherche financés par l’Action Co-création en Région bruxelloise, notre équipe interdisciplinaire met à votre disposition son expérience, son réseau, ses connaissances thématiques variées et surtout sa conviction de la puissance de la co-création.

Contactez-nous !

L’organisation de l’école thématique est assurée par l’ASBL Confluences en collaboration avec la Vrji Universiteit van Brussels, l’Université catholique de Louvain et l’Université libre de Bruxelles. Ce comité appuie la coordination pour l’organisation pratique de l’événement (gestion de la communication, recherche de financements, gestion logistique, etc.).

Membres du comité d’organisation
  • Chloé Deligne (FNRS/Université Libre de Bruxelles)
  • Julie Hermesse (LAAP/IACCHOS, UCLouvain)
  • Laure Malchair (ASBL Confluences)
  • Maëlle Van der Linden (ASBL Confluences)
  • Marek Hudon (SBS-EM, Université Libre de Bruxelles)  
  • Nicola da Schio (Cosmopolis, Vrije Universiteit Brussel)

 

Le comité scientifique est composé de l’équipe de recherche belge qui a impulsé l’idée et d’acteurs/rices extérieur.e.s à l’Action Co-Création. Le comité scientifique appuie la coordination en travaillant à l’élaboration du fil rouge de la semaine. À titre d’exemples, le comité scientifique a identifié les thématiques mises au cœur de la semaine, contribue à la sélection des candidat.e.s et des ateliers, accompagne les participant.e.s dans l’élaboration de leurs interventions, etc.

Membres du comité scientifique
  • Benjamin Carton (CIRFIP/Singuliers-Pluriel)
  • Chloë Angé (GERME, Université Libre de Bruxelles
  • Christian Michelot (CIRFIP/École CentraleSupélec)
  • Étienne Toffin (BASS, Université Libre de Bruxelles)         
  • Guillerme Duvillié (GOM, Université Libre de Bruxelles) 
  • Lotte Damhuis (Fédération des Services Sociaux)    
  • Isabelle Hardy (CIRFIP/Consultante indépendante)
  • Jacques Chevalier (Carleton University)
  • Jean-Emile Berret (CIRFIP/Cabinet développement humain de l’organisation)
  • Simon De Muynck (Centre d’écologie urbaine ASBL)
  • Sylvie Blangy (Centre d’Écologie fonctionnelle et évolutive)
  • Xavier Hulhoven (Action CoCréation, Innoviris)

 

Par ailleurs, le contenu et la forme de l’école thématique sont construits grâce aux contributions et à la consultation de différents acteurs/rices de la co-construction des savoirs (liste non exhaustive) : Baptiste Godrie (CREMIS), Barbara Van Dyck (Coventry University), Charlotte Bréda (SEED, Université de Liège), Eric Corijn (Vrije Universiteit Brussel), Kévin Maréchal (GxABT, Gembloux Agro-Bio Tech/ULiège), Lore Van Praag (Universiteit Antwerpen), Marjolein Visser (Université Libre de Bruxelles), Martine Legris Revel (Université de Lille), Tim Cassiers (BRAL).    

Cette école thématique est rendue possible et plus accessible grâce aux soutiens suivants :

 

Contact

Une question ? Écrivez tout de suite à l’équipe de coordination de l’école.