La recherche en co-création. Bilan - enjeux - perspectives


En virtuel
 

Formation introductive : 19-23/03/2021 

École thématique : 29/03-2/04/2021 
 

En bref

En mars 2021, l’ASBL Confluences organisait sa première édition de l’École thématique sur la recherche en co-création1. L’événement s’est déroulé en ligne et en présentiel sur Bruxelles. Elle a réuni 81 personnes de divers horizons impliqué⸱e⸱s dans des démarches de sciences participatives : chercheur⸱se⸱s, citoyen⸱ne⸱s, chargé⸱e⸱s de projets, financeur⸱e⸱s, consultant⸱e⸱s, etc. Un vrai bon en avant pour la recherche participative et la communauté des co-créateurs et un défi réussit pour l’ASBL !

L’école thématique 2021 s’est déclinée en deux temps : 5 demi-journées de formation introductive à la recherche action participative (19-23/03/2021) suivies de 5 demi-journées d’ateliers sur la recherche en co-création et le virage virtuel (29/03-02/04/2021).

1. Deux écoles thématiques sur la recherche en co-création avaient déjà vu le jour en France, une première en 2016, suivie d’une autre en 2019, par le GDR-Parcs afin de renforcer les compétences des acteur·ice·s et faire naître de nouvelles vocations. Vous trouverez toutes les informations concernant les deux premières éditions des écoles thématiques françaises sur la recherche-action participative portées par Jacques Chevalier et Sylvie Blangy sur le site du GDR PARCS : https://websie.cefe.cnrs.fr/gdrparcs/ecole-thematique-edition-2019-3/ 

LE PROGRAMME DE L’ÉCOLE

Cliquez ici pour télécharger le programme complet de l’école thématique en français.

Klik hier om het volledige programma van de themaweek in het Nederlands te downloaden.

L’ÉCOLE EN QUELQUES CHIFFRES

L’ÉCOLE EN IMAGES

Équipe d'organisation
Conférence - Chris High
Atelier
Soirée dégustation - Brussels Beer Project & Beerfood
Conférence - Sticky Dot
Sous-groupe au Parc du Cinquantenaire
Conférence - Mohammed Taleb
Conférence - Sticky Dot
Reportage pendant l'école
Conférence - Isabel Heck
Conférence - Isabel Heck
Interview de Barbara Trachte
Conférence - Sticky Dot
Facilitation graphique
Conférence - Isabel Heck
Atelier
Sous-groupe au parc du Cinquantenaire
Atelier
Soirée - Présentation Brussels Beer Project
Atelier
Conférence de Mohammed Taleb
Soirée de dégustation
La foire aux propositions
Conclusion
Précédent
Suivant

L’ÉCOLE EN VIDÉO

Disponible en juin 2021

LES PARTICIPANTES

INTERVIEW DE PARTICIPANT.E.S​

Disponible en juin 2021

RESSOURCES ET RÉSULTATS

L’équipe d’organisation a rassemblé pour vous l’ensemble des ressources et résultats produits pendant l’école thématique dans cette section. N’hésitez pas à les utiliser allégrement pour qu’ils continuent à vivre au-delà de cet événément !

Ces documents sont protégés par la mention CC BY SA. Vous êtes autorisé à les partager et les modifier, à condition de créditer l’ayant droit ainsi que la licence, et de ne pas faire d’usage commercial. Si vous n’êtes pas sûr de l’utilisation que vous pouvez en faire, n’hésitez pas à nous poser la question directement.

Bonne lecture !

L’équipe d’organisation

RAPPORT D’ACTIVITÉ

LA FORMATION INTRODUCTIVE

Vendredi 19 mars à mardi 23 mars 2021

Jacques Chevalier & Michelle Bourassa

les moyens habiles de la recherche action participative

L’école thématique a été précédée par une formation introductive de 5 demi-journées animée par Jacques Chevalier et Michelle Bourassa en direct du Québec. 40 participant·e·s ont eu la chance d’y prendre part et d’être nourri des enseignements de ces deux chercheur·e·s. Cette formation a été donnée par Jacques Chevalier et Michelle Bourassa en français et en virtuel du vendredi 19 au mardi 23 mars 2021. Elle était principalement destinée aux participant·e·s de l’école qui avaient peu ou pas d’expérience de recherche participative. L’objectif était de leur offrir un socle commun pour pouvoir ensuite contribuer aux réflexions et espaces de travails développés pour l’école thématique.

  • Le guide de la recherche-action, la planification et l’évaluation participative (2021) : vous pouvez télécharger une copie sans frais en allant sur le site https://www.participatoryactionresearch.net/. Vous trouverez sur ce site de plus amples informations au sujet de la démarche qui a été présentée dans la formation.
  • Participatory Action Research : Theory and Methods for Engaged Inquiry (Jacques Chevalier et Daniel Buckles, Routledge 2019) : pour ceux et celles qui veulent approfondir leur connaissance de la RAP, les formateur·ice·s vous conseillent de vous procurer leur livre. Il contient tous les outils du guide ainsi que les fondements théoriques de nombreux exemples d’application dans plusieurs pays. 
  • Le programme complet de la formation introductive au format PDF.

LES CONFÉRENCES

Chaque jour, nous nous sommes rassemblées de 13 h 30 à 14 h 30 pour un temps de conférence en séance plénière. Ces espaces ont servi de moment d’inspiration en collectif. Ces conférences étaient centrées sur les thématiques mises au cœur de l’école, à savoir : (1) La recherche en co-création face à la crise sanitaire ; (2) Les raisons d’être de nos pratiques ; (3) Les acteur.ice.s de la co-recherche et leurs interactions ; (4) Les méthodes, outils et techniques ; (5) Les résultats produits par nos co-recherches et leurs impacts. Vous trouverez ci-dessous une description des différentes conférences accompagnée de ressources produites pendant l’école (facilitation visuelle, enregistrements, photos, références bibliographiques, etc.).

Lundi 29 mars 2021

cHRIS HIGH

Chris High lectures in Peace & Development at Linnaeus University in Sweden.  He has been involved in participatory video and digital storytelling projects as a participant, facilitator, research and trainer for more than 15 years in Europe, Africa and India.  He is interested in how to work on the interface between research, teaching and activism and how to work with communities to support their search for social and economic well-being.

pARTICIPATORY VIDEO PROJECT OF WHAT ?

This session raised some questions about what it means to participate in a project, or to invite others to do so.  It therefore starts from the observation that projects have become quite an important way that we organise ourselves, across many different contexts.  On one hand this makes a great opportunity for innovation, and for networking, social learning and co-creation between diverse people working from very different bases: communities, organisations, government departments, etc. etc.  On the other hand it can bring an element of competition, and focus on resources and pre-determined outcomes rather than partnership and social justice.  We explored this through a discussion of participatory video: making films with people, rather than about them.  What is it that different kinds of people can get from taking part in a participatory video project?  Well we usually don’t know the whole picture until we get going, but that doesn’t mean we shouldn’t spend some energy trying to find out. What kinds of attitudes and capacities underpin participatory work and how can approach others to see if they would like to be included.

Mardi 30 mars 2021

Julien Charles

Julien Charles est docteur en sciences sociales, coordinateur de recherches et formateur au Centre Socialiste d’Education Permanente (CESEP). Il est aussi chargé de cours à l’UCLouvain, où il coordonne avec Isabelle Ferreras le groupe de recherches Travail, Entreprises, Démocratie. Il est l’auteur de La participation en actes (2016) et a récemment coordonné le rapport intitulé « Aux confins. Travail et foyer à l’heure du (dé)confinement » (2020)”

À QUOI SERT LA PARTICIPATION ?

L’inflation contemporaine de l’usage du terme « participation » s’accompagne d’une élusion de son horizon démocratique. Réancrer la participation dans cette perspective impose de questionner les pratiques participatives contemporaines à l’aune de leur capacité à y contribuer. A partir de l’analyse de situations concrètes, Julien Charles a interrogé la capacité des dispositifs participatifs à offrir aux participants les ressources nécessaires à ce que leurs voix soient effectivement prises en compte.

Mercredi 31 mars 2021

Barbara Trachte

Les résultats et impacts de recherches participatives

Mercredi 31 mars 2021

Isabelle Heck

Isabel Heck (Ph. D. en anthropologie) se consacre à la recherche-action dans le but de favoriser l’inclusion sociale. Depuis sept ans, elle dirige un incubateur universitaire et travaille comme chercheure à Parole d’excluEs – une organisation à but non lucratif à Montréal qui lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Jetant un pont entre la production/mobilisation de connaissances et l’action, elle participe ainsi à des projets transformateurs en collaboration avec des acteurs sociaux et des citoyen.ne.s de quartiers à faible revenu. Plus largement, elle s’intéresse aux méthodes pour réduire les inégalités sociales et pour démocratiser les savoirs. Ses travaux sont diffusés localement et à l’international, tant les milieux de pratique que de la recherche. Professeure associée à l’Université du Québec à Montréal, Isabel est aussi membre du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES).

COMMENT FAVORISER L'UTILISATION DE RÉSULTATS D'ÉTUDES ?

Les recherches-actions participatives se distinguent par une forte intégration de l’ensemble des parties prenantes aux différentes étapes de la recherche. Mais que se passe-t-il une fois les études terminées? Comment favoriser l’utilisation des résultats de recherches pour faciliter des changements tangibles sur un territoire? Isabel est venue présenter quelques apprentissages tirés de l’expérience de l’Incubateur universitaire de Parole d’excluEs, un dispositif de recherche-action montréalais qui produit et mobilise des connaissances en étroite collaboration avec des citoyen.ne.s en situation d’exclusion sociale et de pauvreté et des organisations sur le terrain depuis 2007. À partir d’exemples concrets, elle a abordé les forces et limites qui se dégagent de cette expérience tout en ouvrant sur des perspectives de transfert des apprentissages.

Jeudi 1er avril 2021

Sticky Dot

Cette conférence a été animée par l’équipe de Stickydot qui possède une expertise riche dans le domaine des processus participatifs dans la recherche et l’innovation, en ligne et en présentiel. Stickydot a développé un programme de formation phare ‘Moving Dialogue online’ et a formé plusieurs institutions en Europe à la facilitation des processus en ligne.

COMMENT POUVONS-NOUS CONTINUER A CO-CRÉER EN LIGNE ?

Cette session a permis d’examiner, la manière dont divers processus de co-création peuvent être organisés en ligne. Les présentateurs se sont intéressés au défi du changement de paradigme dans les processus d’engagement, du modèle de la co-création en présentiel à des formats en ligne. Que pouvons-nous attendre des sessions en ligne et quelles sont leurs limites? Quels sont les obstacles que beaucoup d’entre nous rencontrent, ainsi que les opportunités que ce changement peut offrir ? Ils ont également partagé des conseils pratiques pour faciliter les processus de co-création en ligne et les meilleurs outils pour y parvenir.

Vendredi 2 avril 2021

Mohammed Taleb

Philosophe algérien, Mohammed Taleb est écrivain et formateur en Éducation relative à l’Environnement. Chercheur indépendant, il travaille depuis plusieurs années sur les interactions entre la critique sociale, les questions environnementales et la philosophie des sciences.

LA CONTRIBUTION DE LA DÉMARCHE TRANDISCIPLINAIRE DANS LA CO-CRÉATION DE SAVOIR-FAIRE & ​SAVOIR-ÊTRE​

L’idée-force de cette conférence visait à rappeler ce qui distingue la transdisciplinarité des autres méthodologies de création de connaissances (monodisciplinarité, pluridisciplinarité, interdisciplinarité). Cette différence réside dans la reconnaissance de la valeur de l’information qui ne prend pas appui sur la démonstration rationnelle, mais qui s’ancre dans les Histoires de vie, les biographies, l’imagination, l’art, l’intuition. Cette démarche transdisciplinaire remet donc en cause la hiérarchie (très « 19ème siècle ») des savoirs qui fait que l’intelligence logico-mathématique et les sciences physiques trônent au sommet. Et cela dans un souverain mépris pour les autres savoirs (les savoirs paysans, ouvriers, ceux des peuples du Sud, des peuples autochtones, etc.).

La conférence de Monsieur Taleb n’a pas été enregistrée, à la demande de celui-ci.

  • Amirul, Arham. « L’eau du diable ». FReDD-Diffusion, 2007. https://www.canal-u.tv/media/videos/canal_uved/l.eau.du.diable_26713/l_eau_du_diable_26713.sd.mp4.
  • Capra, Fritjof. Le tao de la physique. Paris: Sand, 1992.
  • Durand, Gilbert, Mohammed Taleb, et Michel Cazenave, éd. Sciences et archétypes: fragments philosophiques pour un réenchantement du monde: hommage au professeur Gilbert Durand. Paris: Dervy, 2002.
  • Said, Edward William. L’Orientalisme: l’Orient créé par l’Occident. La couleur des idées. Paris: Seuil, 2005.

LES ATELIERS

OBJECTIFS

De 15h à 17h, les participant·e·s ont été divisé en petit groupe pour prendre part à des ateliers. Il ne s’agissait pas d’espaces de transfert de connaissances, mais réellement d’espaces de co-construction des pratiques où nous avons partagé nos savoirs, compétences et questionnements.

Tous les ateliers était centré sur la recherche en co-création, mais ils couvraient chacun des objectifs spécifiques, par exemple :

  1. Revenir sur un dispositif de recherche qui n’a pas fonctionné ou qui a fonctionné partiellement en se demandant pourquoi et ce qui aurait pu être fait autrement;
  2. Rassembler des acteur⸱ice⸱s qui ont mobilisé un outil commun en ligne, pour faire le bilan de cet outil et le transmettre aux autres.
  3. Tester un dispositif ou un outil en temps réel.
  4. Résoudre un problème.
  5. Analyser collectivement des expériences individuelles.
  6. Concevoir un événement à venir.
  7. Réseauter et proposer des collaborations sur de nouveaux projets.
  8. Analyser et valoriser les résultats d’expériences.
  9. Autres.

PROGRAMME DES ATELIERS

Pour en savoir plus sur le contenu des ateliers, vous pouvez consulter le programme complet de l’école et le rapport d’activité.

RESSOURCES POUR ANIMER UN ATELIER EN VIRTUEL

Critères de sélection des ateliers

Kit de l’accompagnateur d’atelier

Séance d’accompagnement : animation d’ateliers en distanciel (support visuel)

Kit des outils à utiliser à distance

Quelques conseils et limites lorsqu’on décide de transposer un événement présentiel en distanciel

Quelques photos des ateliers

Précédent
Suivant

LES  SOUS-GROUPES

objectifs

Chaque jour, nous avons invité les participant·e·s à prendre du recul sur la journée dans des sous-groupes de réflexion qui se sont déroulés en présentiel et en distanciel du lundi au jeudi.

Les objectifs de ces sous-groupes étaient multiples :

  • De prendre du recul sur la journée vécue afin de s’interpeller mutuellement sur les apprentissages tirés.
  • Aider les participant·e·s à transposer les apprentissages de chaque journée dans leurs propres pratiques.
  • Partager leurs acquis et mettre en débat les limites ou les difficultés rencontrées.
  • D’allier l’utile à l’agréable, en essayant de recréer, malgré le passage au distanciel, des moments d’échanges et de discussion spontanées tels qu’on aurait pu avoir autour d’un café à la pause de 10h ou à la cafétéria au moment du repas.

RESSOURCES DISPONIBLE POUR CE TEMPS DE RÉFLEXION EN SOUS-GROUPE

Kit du référent de sous-groupe

Vidéo d’explication des sous-groupes + tutoriel d’utilisation de MURAL

LES SOIRÉES

objectifs

À deux reprises, nous nous sommes rassemblés en soirée pour échanger de manière moins formelle. Ces soirées nous permettaient de nous rencontrer dans un cadre détendu autour d’une animation légère. Nous nous sommes donné rendez-vous le mardi 30 mars et le jeudi 1er avril de 20 h à 21 h 30, pour 2 soirées en virtuel.

MARDI 30 MARS 2021 : A LA DÉCOUVERTE DE PRODUCTEUR·ICE·S BRUXELLOIS·E·S

Nous avons organisé une visite virtuelle et une dégustation de produits issus de deux entreprises bruxelloises qui valorisent des déchets urbains pour leur redonner vie : Brussels Beer Project & BeerFood. Ces produits ont été envoyés aux participant·e·s par la poste en amont de l’école.

JEUDI 1ER AVRIL 2021 : FOIRE AUX PROPOSITIONS

Pour célébrer la fin de l’école et envisager la suite de nos collaborations, nous avons organisé une foire aux propositions, comme cela avait été fait à l’école thématique organisée par le GDR PARCS. Cette soirée nous a permis d’offrir et de demander des éléments concrets aux autres pour donner suite à l’école d’un point de vue professionnel et relationnel. Ex. lancement de groupe de réflexion, prochaine(s) école(s) thématique(s), lancement d’une communauté de chercheur·e·s, rédaction d’un article dans la presse, visite d’une région, etc.

Pour en savoir plus sur le contenu des soirées, vous pouvez consulter le rapport d’activité.

LA CONCLUSION

objectifs

Le dernier jour de l’école, nous avons proposé de prendre du recul sur la semaine et d’évaluer les éléments retenus comme positifs et ceux qui étaient à améliorer.

Ressources produites pendant la conclusion

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

AUTRES RESSOURCES DISPONIBLES

carnet de notes

lA GAZETTE

Revue de presse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POSTES FACEBOOK & TWITTER

Organisation

L’idée d’organiser cette école à Bruxelles émane d’un groupe de praticiens et praticiennes belges et français qui ont participé en 2019 à l’école thématique du GDR PARCS « Recherche Action Participative. Au coeur des sciences en société ».

La mise en œuvre de cette école est assurée par l’association Confluences en collaboration avec un comité d’organisation, un comité scientifique multi acteurs/rices et avec le soutien de nombreux praticien.ne.s des sciences participatives.

Nous tenons à remercier de tout cœur l’ensemble de acteur.rice.s qui se sont impliqué.e.s dans la mise en œuvre de cette école (et qui sont repris ci-dessous), ainsi que les participant.e.s, bénévoles et prestataires ! Cette école a été une réussite grâce à l’implication de toutes et tous !

La coordination de l’école thématique a été assurée par l’ASBL Confluences

L’ASBL Confluences est une structure dont la mission centrale est d’accompagner des groupes et organisations qui veulent se mettre en recherche et expérimenter des solutions innovantes en co-création, en particulier à Bruxelles. Notre apport est celui des processus et des dispositifs de co-construction du savoir et des solutions. Notre ambition est d’appuyer la rencontre, le dialogue et la création collective entre parties de la société qui se connaissent peu. Nous les aidons à mieux connaître leurs contraintes et ressources respectives pour entrer dans une dynamique constructive. 

Contactez-nous !

L’organisation de l’école thématique est assurée par l’ASBL Confluences en collaboration avec la Vrji Universiteit van Brussels, l’Université catholique de Louvain et l’Université libre de Bruxelles. Ce comité appuie la coordination pour l’organisation pratique de l’événement (gestion de la communication, recherche de financements, gestion logistique, etc.).

Membres du comité d’organisation
  • Anaïs Delhaise (ASBL Confluences)
  • Chloé Deligne (FNRS/Université Libre de Bruxelles)
  • Emilie Dias (Consultante)
  • Julie Hermesse (LAAP/IACCHOS, UCLouvain)
  • Hélène Gadenne (Consultante/Association ECOLOCAL)
  • Laure Malchair (ASBL Confluences)
  • Maëlle Van der Linden (ASBL Confluences)
  • Marek Hudon (SBS-EM, Université Libre de Bruxelles)  
  • Nicola da Schio (Cosmopolis, Vrije Universiteit Brussel)
  • Tessa Boeykens (ASBL Confluences)

 

Le comité scientifique est composé de l’équipe de recherche belge qui a impulsé l’idée et d’acteurs/rices extérieur.e.s à l’Action Co-Création. Le comité scientifique appuie la coordination en travaillant à l’élaboration du fil rouge de la semaine. À titre d’exemples, le comité scientifique a identifié les thématiques mises au cœur de la semaine, contribue à la sélection des candidat.e.s et des ateliers, accompagne les participant.e.s dans l’élaboration de leurs interventions, etc.

Membres du comité scientifique
  • Bertrand Bocquet (Boutique des Sciences de Lilles)
  • Benjamin Carton (CIRFIP/Singuliers-Pluriel)
  • Chloë Angé (GERME, Université Libre de Bruxelles
  • Christian Michelot (CIRFIP/École CentraleSupélec)
  • Étienne Toffin (BASS, Université Libre de Bruxelles)         
  • Guillerme Duvillié (GOM, Université Libre de Bruxelles) 
  • Lotte Damhuis (Fédération des Services Sociaux)    
  • Isabelle Hardy (CIRFIP/Consultante indépendante)
  • Jean-Emile Berret (CIRFIP/Cabinet développement humain de l’organisation)
  • Simon De Muynck (Centre d’écologie urbaine ASBL)
  • Sylvie Blangy (Centre d’Écologie fonctionnelle et évolutive)
  • Xavier Hulhoven (Action CoCréation, Innoviris)

Par ailleurs, le contenu et la forme de l’école thématique sont construits grâce aux contributions et à la consultation de différents acteurs/rices de la co-construction des savoirs (liste non exhaustive) : Baptiste Godrie (CREMIS), Barbara Van Dyck (Coventry University), Charlotte Bréda (SEED, Université de Liège), Eric Corijn (Vrije Universiteit Brussel), Jacques Chevalier (Carleton University), Kévin Maréchal (GxABT, Gembloux Agro-Bio Tech/ULiège), Lore Van Praag (Universiteit Antwerpen), Marjolein Visser (Université Libre de Bruxelles), Martine Legris Revel (Université de Lille), Michelle Bourassa (Université du Québec en Outaouais), Tim Cassiers (BRAL).    

Cette école thématique est rendue possible et plus accessible grâce aux soutiens suivants :

 

Contact

Une question sur cet événement passé ? Écrivez-nous !