Nous avons eu le b’honneur de prendre un café avec Mahdiya El-Ouiali, coordinatrice du projet ADHZIS qui vient d’être rebaptisé… TADAMOUN, ce qui signifie « solidarité » en arabe.
Derrière ce mot se cache un récit que l’équipe de TADAMOUN s’attache à co-construire avec les bénéficiaires du projets : des personnes âgées et trop souvent isolées, privées d’accès.
Animée par le respect des aînés, « nos racines vivantes », Mahdiya aspire entre autres à développer un dispositif durable à travers un réseau d’entraide.
Et la solidarité, TADAMOUN, englobe l’entraide : « Elle s’inscrit dans une dynamique plus large. C’est aussi une manière d’être. C’est un élan vers l’autre qui rejoint d’autres valeurs que nous portons comme le respect, la bienveillance, l’équité… »
Quand nous demandons à Mahdiya ce qui guide son action, où elle puise son énergie virale, elle nous parle du « rapport authentique avec les gens. La présence, le temps accordé, l’écoute… et essayer d’en faire quelque chose de beau. Dans un quotidien à flux tendu, les seniors sont une invitation à ralentir pour vraiment écouter, tendre l’oreille, comprendre pour capter les nuances… Ce n’est pas mesurable, mais cela donne du sens. C’est énorme, mais tout petit. »
Pour découvrir le projet, cliquez ICI